Le collagène et le corps

Le collagène et le corps

Collagène et Cartilage

Le cartilage est présent dans les articulations. Il est composé de plus de 70 % de collagène. Il agit comme amortisseur des chocs et facilite le mouvement. C’est la production de collagène par l’organisme qui assure l’intégrité du cartilage et la protection des articulations. Un manque de collagène au niveau du cartilage entraîne la destruction des cellules qui le composent et favorise sa dégénération. À mesure que la dégénération progresse, le bout des os peut frotter l’un contre l’autre, causant de la douleur et de la difficulté de mouvement aux articulations affectées.

Collagène et Tendons

Les tendons, ces tissus qui relient les muscles aux os, sont principalement composés de collagène. C’est le collagène qui contribue à maintenir leur structure et leur force. Ils servent de soutien et stabilisent les articulations.

Collagène et Os

Les os sont composés de lamelles de collagène formées par les cellules osseuses. Sans elles, la fixation des minéraux dans l’os serait impossible. La diminution de la production de collagène par ces cellules peut causer une perte de la résistance des os. Avec le temps, la carence en minéraux s’accentue, les os deviennent plus poreux et fragiles et peuvent se fracturer facilement.

Collagène et Ligaments

Les ligaments sont composés de tissus fibreux riches en collagène qui relient les os entre eux. Ils assurent la bonne mobilité des articulations. Un manque de collagène fragilise les ligaments et facilite les faux mouvements qui prédisposent aux blessures et dommages tissulaires.

Collagène et Muscles

Les muscles contiennent des tissus conjonctifs qui sont principalement composés de collagène. Lors de la contraction musculaire, le collagène permet aux cellules musculaires de s’adapter aux déformations mécaniques. La diminution de la production de collagène provoque la fragilisation des muscles, favorise les microtraumatismes musculaires et entraîne un délai de cicatrisation. Cette diminution affecte les fibres nerveuses intramusculaires, et il en résulte une baisse du seuil de la tolérance à la douleur.

La production de collagène dans le muscle aide à augmenter la masse musculaire maigre. Les études de mise en forme physique indiquent qu’une augmentation de la masse musculaire aide généralement le métabolisme à utiliser les graisses et les sucres plus efficacement, entrainant une diminution de la masse adipeuse. En fait, beaucoup de gens pourront porter des vêtements de plus petite taille sans noter de différence sur la balance.

Collagène et Peau

Pour conserver son apparence de jeunesse, la peau doit avoir la capacité de se renouveler en permanence. La peau est constituée de l’extérieur vers l’intérieur, de trois zones distinctes : l’épiderme, le derme et l’hypoderme. Le derme nourrit l’épiderme et sert de tissu de soutien à la peau. Il est constitué de cellules qui fabriquent la matrice extracellulaire composée de fibres de collagène. Les fibres de collagène dans le derme donnent à la peau résistance, tonicité et élasticité. Avec l’âge, ces fibres se raréfient progressivement. Cette diminution dans le derme provoque des rides ou des ridules, des vergetures, un aspect sec et rugueux, une perte de tonicité, un ramollissement et un manque de souplesse de la peau. Dès l’âge de trente ans,on observe que le contour des yeux s’affaisse, occasionnant l’apparition de petites poches et de ridules.

Collagène et Oeil

L’œil humain se compose principalement de tissu conjonctif. La sclère (le tissu qui compose le blanc de l’œil) est constituée de collagène et représente 80 % de l’œil. La cornée est aussi principalement composée de fibres de collagène. Leur rôle principal est d’assurer le maintien régulier de l’espacement.